Vous êtes ici: Accueil // Non classé, Opendata // Retour sur la première rencontre Infolab Montpellier

Retour sur la première rencontre Infolab Montpellier

La donnée est un monde colossal, qui a besoin de sortir un peu du monde « geek », car chacun a sa propre connaissance de la donnée. Il n’y a pas d’homogénéité. Il est important de faire de la pédagogie et d’apporter des ressources à ceux qui souhaitent exploiter des données.

L’objectif de la création d’un Infolab Montpellier est justement de lancer une série d’événements mensuels autour de la culture des données.
L’objectif principal restant orienté sur la pédagogie et la pratique des données (aider à « prendre en main les datas ») :
Comment essayer de la récupérer, comment on l’exploite, comment on la rend intelligible par les autres, apprendre à analyser les données, partage de connaissance/pratique, j’ai une idée, comment je fais ?

Une vingtaine de personnes de divers horizons se sont réuni le 16 septembre au Cowork’in afin de définir cet Infolab Montpellier.

 

Le contenu des échanges :

Utiliser les données de manière ludique.

Aller vers l’exploitation de la production de donnée. (Produire nous-mêmes des données)
Arriver à faire quelque chose avec les données produites (avec les services et outils qu’on utilise déjà) sans forcément un but lucratif.

Première piste : 
Travailler les données qui sont produites, existantes mais qui ne sont pas encore utilisées, par encore exploitables. Par exemple : les données de mon téléphone, les données de mon compteur électrique, etc.

La question, c’est où récupérer cette donnée ?

  • dans un datacamp, par exemple : faire du design de services : imaginer des besoins réels, aller chercher les données utiles à ces services en devenir.
  • dans un dialogue avec le citoyen, pour rendre lisible le territoire aux habitants

Deuxième piste :
Fédérer les individus qui seraient intéressés par la production de données.

Troisième piste : 
Détailler systématiquement toute la chaîne de réalisation, lors de la production d’une dataviz. Sinon, on peut craindre une subjectivité qui oriente la justesse de la donnée, apporte des effets de bord.

Comment cela devrait s’organiser ?

Infolab peut être un outil un peu « buissonnant » avec des branches de rameaux et suivre des thèmes différents.

Plusieurs pistes concrètes d’animation ont été évoquées, comme la venue d’intervenants extérieurs sur des questions précises, un appel à volontaire pour traduire des fiches de school of data, ou encore une proposition de faire de la Formation. d3js.org

Les prochaines étapes :

Il est pour l’heure envisagé faire des barcamps sur différents sujets, de manière totalement ouverte. Chacun peut se préparer comme il le veut pour diriger un atelier.

Dans un second temps, débriefer ce barcamp et se rendre compte de notre capacité à travailler sur plusieurs ateliers, sur un sujet commun et de l’attaquer sous différents angles.

Pour cela plusieurs options sont possibles. Organiser dans un premier temps un bar camp « tech » pour mettre les mains dans certaines données pour faire émerger des besoins. Suivi d’un second barcamp plus précis sur les données liées aux problématiques.

Commenter ou Répondre

Ce site est réalisé par la Ville de Montpellier qui a initié le projet.
contacts